fbpx

Faut-il donner des médicaments pour aider son enfant à dormir ?

De plus en plus souvent, lors de mes consultations, les parents que j’accompagne me demandent s’il serait utile ou judicieux de donner un médicament pour aider leur enfant à dormir.  

Une étude réalisée en 2015 par des chercheurs ontariens a révélé que 27 % des enfants de moins de 6 ans ayant des difficultés à dormir auraient reçu au moins une fois un médicament en vente libre favorisant le sommeil.

Une autre étude, plus ancienne, réalisée en 1999 par le Pr Lecendreux, au sein du service de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent de l’hôpital Robert-Debré à Paris, menée auprès de 200 enfants de moins de 2 ans, révélait que près de 70 % d’entre eux recevaient des médicaments à visée sédative.

Il n’est pas certain que cette proportion ait beaucoup diminué depuis.

D’après une autre enquête conduite par l’American Academy of Sleep Medicine, près de la moitié des parents avait déjà donné de la mélatonine à leur enfant de moins de 13 ans pour l’aider à s’endormir. 

Pourtant, chez l’enfant, le recours aux médicaments pour dormir doit demeurer tout à fait exceptionnel et toujours sur avis médical. En effet, même si ces médicaments se présentent en sirop, une forme qui leur donne une apparence anodine, ils ont les mêmes effets secondaires que ceux utilisés chez les adultes.

Dans de très rare cas, lorsque le système naturel de production mélatonine d’un enfant ne fonctionne pas très bien, comme c’est le cas pour certains troubles neurodéveloppementaux, la mélatonine pourra être utile.

Des recherches montrent en effet que les suppléments de mélatonine peuvent aider le sommeil des enfants qui vivent avec un trouble du spectre de l’autisme. Certaines études avancent aussi que la mélatonine pourrait être bénéfique pour le sommeil des enfants avec un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité.

En tant que consultante en sommeil pédiatrique, l’administration d’un médicament pour aider un enfant à dormir n’a jamais fait partie de mes recommandations.

Dans la majorité des cas, l’enfant n’a pas besoin de somnifères. Il convient plutôt de comprendre les troubles de sommeil de l’enfant et ensuite d’entreprendre une thérapie comportementale qui sera beaucoup plus efficace à long terme pour résoudre les troubles de sommeil chez l’enfant.

Ainsi, avant d’entreprendre un traitement médicamenteux pour aider votre enfant à dormir, même s’il s’agit d’un traitement en vente libre, demandez toujours l’avis de votre médecin ou un professionnel de la santé.

Share:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
On Key

Related Posts

Le cododo, et si on en parlait ?

LE sujet qui fâche et qui fait débat entre les parents et la communauté scientifique.Et si on essayait d’y voir plus clair ?  Le partage de