« Et si on le couchait plus tard ? »

ui n’a jamais pensé « ce soir on le couche plus tard, comme ça demain, c’est la grasse mat’ assurée ! ». 

Et de s’apercevoir que le matin venu, votre enfant se réveille tôt, beaucoup plus tôt que prévu…  

En effet, tout comme les adultes, les enfants possèdent une horloge biologique. Et pour synchroniser leur rythme circadien, nous devons les coucher à la BONNE heure. Selon le département de médecine du sommeil de la faculté de médecine de Harvard, le fait de maintenir une heure de coucher (et de réveil) constante aide à réguler notre horloge interne et constitue un élément essentiel de ce que l’on appelle « l’hygiène du sommeil ». 

Vous vous demandez donc « mais pourquoi ça ne marche pas quand je le couche tard  ? 

Tout simplement parce que si vous couchez votre enfant trop tard, il y a beaucoup de chances qu’il :

1. Mette beaucoup PLUS DE TEMPS À S’ENDORMIR: une fois que votre enfant a dépassé sa « fenêtre de sommeil » naturelle, son corps produira du cortisol (la fameuse hormone du stress) et de l’adrénaline qui retarderont son endormissement. Votre enfant se transformera en une petite pile électrique. Il aura beaucoup de mal à se calmer, se détendre et s’endormir. 

2. Se RÉVEILLE LA NUIT. Souvent, lorsque les enfants se couchent trop tard, leur sommeil n’est pas aussi profond et réparateur. Résultat, ils se réveillent souvent pendant la nuit, le cortisol provoquant un sommeil de mauvaise qualité.

3. Se réveille, tôt, TRÈS TÔT. Aussi contre-intuitif que cela puisse paraître, il est fréquent que lorsque les enfants se réveillent très tôt le matin, c’est l’heure du coucher tardive qui est en cause.

4. DORME MOINS. Des recherches ont montré que de manière générale, les enfants qui se couchent tard dorment moins que ceux qui se couchent tôt, ce qui prouve qu’ils ne compensent pas le manque de sommeil en dormant plus tard ou en faisant une sieste plus longue. LE SOMMEIL ENGENDRE LE SOMMEIL.

« ALORS, A QUELLE HEURE DEVRAIS-JE COUCHER MON ENFANT ? »

VOICI  QUELQUES IDEES DIRECTRICES PAR ÂGE : 

  • Nouveau-nés : il n’y a pas d’heure du coucher à proprement parlé, car les nouveau-nés n’ont pas encore de rythme circadien et ils dorment en général par période de deux à quatre heures répartis de jour comme de nuit.
  • 2 à 4 mois : De nombreux parents choisissent de fixer l’heure de coucher de bébé en même  temps que la leur en vue de maximiser leur propre sommeil. A partir de 3 mois, on peut commencer à progressivement avancer l’heure de coucher. 
  • 4-8 mois : L’heure de coucher devrait maintenant se situer entre 18h et 19h30, car leurs rythmes circadiens sont en train d’émerger. Des siestes régulières (idéalement vers 9h, 12h, 15h) et une heure de coucher plus tôt  aident ces bébés à obtenir le sommeil dont ils ont besoin pour assurer leur développement physique et neurologique. 
  • 8-10 mois : l’heure du coucher devrait se situer entre 18h et 19h. A partir de 9 mois, la plupart des bébés n’ont plus besoin de la petite sieste de fin d’après-midi. C’est pourquoi on couchera bébé au plus tard 3 heures après la fin de la sieste de l’après-midi pour éviter la surfatigue au moment du coucher. 
  • 10-15 mois : l’heure du coucher devrait se situer entre 18 et 20 heures. On couche bébé au plus tard 4 heures après le réveil de la sieste de l’après-midi.
  • 15 mois – 3 ans : L’heure du coucher devrait se situer entre 18 heures et 20 heures. La transition de 2 à 1 sieste se fait en général entre 15 et 18 mois. On s’assure que son enfant fasse des nuits complètes avant de faire sauter la sieste du matin.  
  • Entre 3 et 6 ans : L’heure du coucher devrait se situer entre 18 et 20 heures. Votre enfant abandonnera probablement la sieste de l’après-midi entre 3 et 4 ans. Il aura alors besoin d’une heure de sommeil supplémentaire la nuit, on ajuste l’heure du coucher en conséquence.

Et on n’oublie pas que chaque enfant est différent. Chaque enfant a donc ses propres besoins en sommeil. On surveille donc à la fois sa montre mais aussi ses signes de fatigue et on adapte son heure de coucher en conséquence !  

….

Share:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn
On Key

Related Posts

De l’importance du rituel du coucher

De manière générale, les enfants gèrent difficilement les transitions et les changements. Le coucher du soir étant LA plus grande transition de la journée pour