Et si ce que l’on donne à manger à nos enfants avait un impact sur leur sommeil ?

Après plusieurs mois exclusivement nourri au lait (qu’il soit maternel ou maternisé), voici que votre bébé grandit et que vous vous apprêtez à embarquer dans les joies de la diversification alimentaire !
Quel plaisir de voir son bébé découvrir de nouvelles saveurs et toucher de nouvelles textures !

Souvent, aux alentours de ses huit mois, votre bébé aura aussi besoin d’un petit repas du soir en plus de sa tétée ou de son biberon.

Mais y-a-t ’il des aliments qui peuvent perturber leur sommeil ? 

Oui…. les protéines par exemple.

Même s’il est important de donner des protéines à son bébé, elles ne peuvent pas être mangées à n’importe quel moment. On les limite donc au repas du midi. Pourquoi ? Parce qu’elles surchargent les reins de bébé. S’il consomme trop de protéines, son organisme va devoir les stocker. Or, il n’existe pas de cellules, tissus ou organes de stockage pour les protéines ! L’organisme va alors devoir les « transformer » pour les rendre « stockables ».

Et cette transformation nécessite beaucoup d’énergie, ce qui fatigue bébé et libère beaucoup d’azote. Et pour éliminer ce dernier, ce sont les reins qui vont être mis à contribution. Or avant 3 ans, ils sont encore immatures. Il faut donc les préserver. S’ils travaillent trop, le petit corps de votre enfant ne sera pas totalement « au repos », ce qui peut engendrer un sommeil agité et des réveils nocturnes. 

On garde donc les protéines pour le midi et le soir, on privilégie les féculents ou les glucides à combustion lente comme la patate douce. Et bonne nouvelle : les enfants en raffolent !!

Share:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn
On Key

Related Posts

De l’importance du rituel du coucher

De manière générale, les enfants gèrent difficilement les transitions et les changements. Le coucher du soir étant LA plus grande transition de la journée pour