De l’importance du rituel du coucher

De manière générale, les enfants gèrent difficilement les transitions et les changements. Le coucher du soir étant LA plus grande transition de la journée pour votre enfant, puisqu’il s’apprête à se séparer de vous pour toute la nuit, il est nécessaire de l’y préparer et de l’y accompagner en douceur. 

Quand vient le soir, que votre enfant commence à manifester des signes de fatigue, vient alors le moment de le l’aider à apprivoiser la nuit.

Le rituel du coucher sera alors LA solution pour amener votre enfant à apprécier le fait d’aller dormir. 

En pratique, on fait comment :

  • On l’instaure à partir de la sixième semaine après la naissance de bébé. A cet âge-là, il sera court et simple: un bain relaxant, une petite chanson douce dans sa chambre avec une jolie lumière tamisée, un petit massage tout doux si votre bébé aime ça, une tétée ou un biberon et enfin un gros câlin avant de le déposer dans son petit lit ;
  • Votre bébé grandit, vous pourrez ajouter un petit jeu calme ou une jolie histoire et lui offrir un petit doudou ou un lange qui le sécurisera ;
  • On fait de sa chambre un endroit chaleureux et apaisant. Son lit doit être un endroit qu’il connaît et qu’il aime et non un lieu de punition ;
  • On est disponible et DANS LE MOMENT pour son enfant. Pas de télévision, téléphone portable ou autre source de distraction ;
  • On répète tous les soirs le même scénario, à la même heure et dans le même ordre. Votre enfant pourra alors s’appuyer sur des repère rassurants et prévisibles ; 
  • On distingue la période de préparation au sommeil de celle de l’endormissement à proprement parlé. Le rituel du coucher ne consiste pas à aider votre enfant à trouver le sommeil, mais plutôt à préparer cette étape avec lui avant de le laisser s’endormir SEUL. Déposez-le dans son lit calme mais encore éveillé et quittez la chambre avant qu’il ne soit endormi pour qu’il apprenne à s’endormir seul et de manière autonome ;
  • On ne le prolonge pas indéfiniment. Un rituel dure en moyenne 30 minutes. Et on limite les rappels. Rassurez-le, dites-lui que vous n’êtes pas loin mais apprenez aussi à freiner ses rappels avec autant d’amour que de fermeté ;
  • On profite de ces moments privilégiez, les enfants grandissent trop vite !

Share:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn
On Key

Related Posts

De l’importance du rituel du coucher

De manière générale, les enfants gèrent difficilement les transitions et les changements. Le coucher du soir étant LA plus grande transition de la journée pour